Certains considèrent qu’il est inutile de soigner ce qui ne se voit pas. Ils ne s’efforcent donc pas de parfaire les finitions de leurs créations pour qu’elles remplissent les mêmes exigences de qualité que le reste du produit. D’autres pensent, au contraire, que chaque recoin de leur œuvre mérite les mêmes soins et y consacrent beaucoup de temps et d’efforts, afin d’obtenir les meilleurs résultats, qu’ils soient visibles ou non. En réalité il s’agit de deux conceptions opposées : juger les choses à partir de ce qu’elles semblent être ou à partir ce qu’elles sont en réalité.

05-culturaDans tous les types d’expression artistique ou domaines de création -la littérature, la peinture, l’architecture, la musique, le théâtre, la sculpture, le cinéma…- nous distinguons ce qui nous plaît le plus de ce qui nous plaît le moins. En général, nous nous basons sur ce que nous percevons à première vue. Mais que se passerait-il si nous observions les choses de manière plus détaillée ? Nous découvririons probablement de « petits éléments » qui ne font pas le poids. Il s’agit souvent de détails, de finitions, d’ornements, d’extras… Si le créateur tient compte de ces « petits riens », le résultat devient optimal.

Dans le travail du bois, qui est, tout compte fait, le résultat de l’expression artistique d’un créateur (concepteur, architecte, ébéniste…), il est aussi important de faire la distinction entre ce qui est authentique et ce qui paraît authentique. La planification précise de chaque détail, le goût pour les matériaux de qualité, la sélection de bois nobles, l’utilisation des techniques les plus appropriées à chaque projet (indépendamment de leur complexité), le dialogue continu avec l’utilisateur final pour s’assurer que le produit répond bien à ses besoins, l’engagement envers le travail bien fait… Tout cela est fondamental pour améliorer non seulement la qualité apparente, mais également la qualité réelle. Tout compte fait, c’est une question d’authenticité : il s’agit d’être un vrai professionnel, de ne pas s’en tenir au paraître.

01-cultura

Il est important de promouvoir ce que nous pourrions appeler la culture du détail, de rechercher l’excellence dans toutes les phases du processus de fabrication d’une structure en bois, d’un meuble, de tout objet décoratif ou de toute construction… Nous devons éduquer notre goût afin d’être capables d’aspirer à la plus haute qualité dans l’élaboration de chaque détail, ce qui constitue l’expression et la synthèse de la perfection.